Débuter


Venez avec moi vous reposer

7 clés pour commencer

Voici un parcours guidé pour débuter en 7 étapes.
A chaque étape, une vidéo donne les grandes lignes
de ce qui est proposé, puis un fichier audio
vous permet de pratiquer individuellement.

Ménagez à chaque fois quelques jours entre chaque étape pour les vivre pleinement, avant de passer à la suivante.
D’étape en étape, alternez les différents fichiers audio.

  1. Démêler la pelote de nos émotions.
  2. Trouver le temps, le lieu, la posture.
  3. Respirer pour s’apaiser.
  4. Découvrir sa maison intérieure.
  5. Comment le stress nous manipule-t-il ?
  6. Quand tout va mal...
  7. Traverser un conflit.

Avant d’ouvrir les pages de la liste ci-dessous, prenez quelques minutes
pour lire les conseils qui suivent, ils pourront vous être précieux.

 


Venez avec votre corps !

Que faut-il prendre avec soi pour commencer ?
Son corps et du temps. Rien d’autre.

Avec la pleine conscience, on redécouvre que l’on a un corps, et que celui-ci est précieux. Il est une interface permanente entre soi, Dieu et les autres.

C’est mon corps qui ressent les sensations physiques mais aussi les émotions. Il suffit d’observer ce qu’une colère ou qu’une peur intense bouleverse physiquement en soi, les zones remuées, sous tensions. Cela peut ressembler à un tsunami intérieur qui vous laisse ensuite sur les genoux.

Les pensées négatives qui tournent en boucle dans la tête finissent elles aussi, tôt ou tard, par laisser des traces visibles sur le corps : tensions, douleurs, stress, quand ce n’est pas une dépression…

Pour commencer à vivre mieux, je dois retrouver le chemin de mon corps. Qu’il redevienne un partenaire, un collaborateur. Ainsi, il saura être pour moi le lieu où s’ancrera puis s’épanouira la paix.

 


Trouver du temps pour ne plus le perdre

Inévitablement, il faut accepter d’arrêter de courir, de s’agiter ou de vouloir à tout prix boucler son emploi du temps. Inévitablement, on pense qu’on n’a pas de temps pour ça, on verra plus tard.

On pense que dégager du temps pour se poser, c’est le perdre. Or, c’est tout le contraire. Apprendre à utiliser quelques minutes différemment, c’est rendre tout le reste du temps plus efficace. Se poser un peu, c’est retrouver du dynamisme pour ce qui nous attend.

Ce n’est pas magique, c’est… bio, naturel et sans OGM. Le bouddhisme l’enseigne depuis 2500 ans. Le christianisme depuis 2000 ans. Trouvez seulement cinq minutes dans votre journée pour vivre autrement et vous vous donnez les moyens de revivre. Ces cinq minutes auront tendance à devenir 7, puis 10… Lorsque l’on y goûte, on ne revient pas en arrière.

Si vous avez faim de paix intérieure et extérieure, ne vous privez pas : mettez-vous sur la liste de vos priorités. Commencez par vous offrir ces cinq premières minutes. C’est dans l’épaisseur de toute votre journée que pourront se transférer ensuite ce calme et cet espace intérieur retrouvés.

slider-2-1600x600


Et on fait quoi ?

On appelle cela méditation, prière, oraison… ces 5 minutes on les remplit soigneusement avec… rien. En apparence.

En réalité, c’est toute une activité intérieure qui se met en branle et qui ne ressemble à rien de ce que l’on apprend à l’école : ici, on fait attention à l’instant présent, à tout ce qui se passe lorsqu’il ne se passe rien.

Pour certains agités chroniques, ce n’est que du vide. Pour ceux qui ont franchi le pas, ce vide est salutaire : il nous décentre de nos préoccupations tellement urgentes pour nous placer en face de l’essentiel : la vie qui aime à couler en nous. Les progrès en neurologie mettent en évidence les bienfaits pour notre cerveau de ces temps consacrés à “être” plus qu’à “faire”.

Mais, bien au-delà de notre santé, lorsque la foi est de la partie, le silence intérieur permet de s’ouvrir à la Présence douce et paisible du Dieu de l’univers, le Vivant qui nous donne sa vie en chaque instant. Pas moins.

“Le silence est un peu de Ciel qui descend vers l’homme.” Ernest Psichari

 


Et ensuite ?

Ensuite, c’est le temps d’une pratique patiente et curieuse de tout. Ici, on travaille sur soi, rien ne va vite.

L’être humain modifie sa course avec l’agilité d’un super-tanker à qui le plus petit changement de cap demande (à peine) quelques miles pour être visible.

Aidez-vous des différentes pages de ce site, n’hésitez pas à apporter votre propre contribution, vos expériences et commentaires. Ils aideront les autres participants.

Bonne pratique !

 

Heureux les assoiffés de justice, ils seront rassasiés